Blog

Vol d’images sur le web…

Vol-d-images-700c

Ce n’est pas parce qu’un commerçant dispose son étale dans la rue devant sa boutique que l’on peut se servir.

Les photographies sur le web, c’est pareil…

Le fait qu’une photographie soit diffusée sur la toile ne signifie pas que celle-ci soit en libre service. Pour comparer (car il semble que certains n’aient toujours pas compris), ce n’est pas parce qu’un commerçant dispose son étale dans la rue devant sa boutique que vous pouvez vous servir !

Quelques principes…
Je fais la part des choses entre utiliser une image dans un contexte privé sans but lucratif et utiliser une image dans un but commercial.

Le fait qu’une image soit utilisée sur un blog perso ou bien pour illustrer une communauté (forum) ou encore une utilisation dans un but associatif ne justifie pas (pour moi) la moindre action pécuniaire pour peu que le diffuseur indique l’auteur ou la source ce qui s’apparente simplement à du savoir vivre.
Par contre, lorsque l’image est utilisée dans un but commercial*, le contexte est très différent et il est bien évident que son utilisation doit faire l’objet d’une cession de droits. Derrière chaque image, il y a un auteur qui doit être crédité et payé. Les sociétés qui dérogent à ces règles élémentaires le savent parfaitement et le précise d’ailleurs dans leurs propres mentions légales ! Et lorsqu’un diffuseur ne respecte pas cela, il doit être rappelé à l’ordre par une facture** pour un règlement à l’amiable. Il est également important de rappeler que le terme « libre de droit » n’est pas compatible avec le code de la propriété intellectuelle du droit Français. Il n’y a aucune alternative et ne trouve pas sa place dans notre société.

L’exception des réseaux sociaux (Facebook)
Le grand principe des réseaux sociaux (le terme social est important), c’est le partage. Même pour une page à but commercial, le fait d’utiliser ce principe de partage dispense d’une cession de droit car c’est en fait un alias qui renvoie vers l’auteur et contribue ainsi à la communauté et à sa notoriété. Mais attention aux petits malins qui profitent de cela pour effectuer une copie frauduleuse de la photographie et l’utilisent sans partage (en post directe) même en citant l’auteur… Car dans ce cas ils profitent de l’image et se gardent tous les bénéfices de la visibilité par « viralité »…

* But commercial:
Utilisation de l’image dans un magazine, un site de promotions, de e-commerce, de publicité, d’annonces, d’informations, etc…

** Facture
Les tarifs appliqués lors d’une action se basent sur un barème édité par l’UPP et tiennent compte du type de support et de diffusion.